France - Danemark : un sans-faute avant les playoffs

Posté par louistofu


Image

Le dernier match de la phase de groupe n'était pas dépourvu d'enjeux : la France et le Danemark se disputaient la première place du groupe, alors même que les Danois n'étaient pas assurés d'être qualifiés pour les playoffs. La première place du groupe B est convoitée en raison du seed qu'elle octroie pour la suite de la compétition : un match a priori plus facile contre la Norvège, là où le deuxième du groupe affrontera la Chine.

Le match débuta sur Hollywood, carte qui n'a pas réussi à la France hier contre la Thaïlande. Si la défense n'est pas le fort des joueurs tricolores, il en alla autrement lors des phases d'attaque où ils prirent un véritable ascendant sur les nordiques : ils bénéficièrent d'une minute de plus en time bank à l'issue du premier tour. Dylan "aKm" Bignet incarna la D.VA dont la matrice défensive est si utile pour absorber les ultimes adverses mais les Bleus ne parvinrent pas à réaliser un full hold. La capture du convoi, qui s'accompagna du troisième point marqué par les Danois sur Hollywood, s'effectua en prolongations. Dès lors, impossible pour eux de quitter le payload un seul instant. La nanoblade de Nicolas "NiCOgdh" Moret n'ôta hélas la vie qu'à un seul adversaire, et malgré un mur du son de Michaël "winz" Bignet ce fut le reboot.


Le manque de réussite de NiCO sur sa Lame du Dragon, caractéristique des difficultés françaises en défense.

Kragie sur sa Tracer focus extrêmement bien les joueurs clés côté français, notamment Benjamin "uNKOE" Chevasson, qui n'eut pas un instant de répit. 6 points marqués par les Danois en deux phases d’attaque : les Français sont une nouvelle fois en position délicate sur Hollywood. Krytox réussit son triplé sur nanoblade pour repousser les assauts bleus-blancs-rouges et la minute supplémentaire durement acquise partie en fumée. La capture du convoi en extra time mit les Bleus sous pression. La bonne gestion des ultimes permit de revenir à 6 partout, le match fut plus tendu que l'arc d'un main Hanzo. Il s'acheva sur le score inédit de 8 à 7 pour les Français, grâce à un double kill de Dylan "aKm" Bignet et un de Nicolas "NiCOgdh" Moret, tandis que Terence "SoOn" Tarlier plaçait une belle bombe à impulsion.


Belle action française pour remporter la map.

Rien n'est alors perdu pour les Danois, qui décident de pick Népal pour la carte "Contrôle". Par deux fois la France échappa de justesse à l'ouverture du score du Danemark. Les Bleus réussirent à remporter un teamfight sans capacité ultime alors que leurs adversaires en utilisèrent quatre. La supériorité acquise sur le terrain de contrôle assura aux six tricolores la première place de son groupe, le reste du match ne compta que pour l'honneur côté français, alors que les Danois couraient encore après leur ticket pour les phases à élimination directe.

Horizon fut délaissée au profit de l'usine Volskaya, où Benjamin "uNKOE" Chevasson excella sur Sombra. Le personnage qui avait tant fait souffrir les Rogue lors des deux premières journées se révéla très précieux, même si les Danois parvinrent tout de même à effectuer quelques beaux mouvements collectifs.


Krytox impeccable sur sa Lame du Dragon.

L'équipe de France se montra impériale sur son attaque, avec une capture successive des deux points qui leur laissa 6 minutes 06 au compteur, alors que les Danois n'étaient pas parvenus à s'emparer de la deuxième position. Le Faucheur choisi par Dylan "aKm" Bignet n'eut pas le temps de s'exprimer et de montrer son plein potentiel tant l'attaque fut rapidement menée.

L'ultime carte de la première étape de cette Coupe du Monde pour les Français fut encore et toujours la Route 66. Les Danois tentèrent le tout pour le tout pour sauver leurs espoirs de qualification avec une composition exotique : Bastion, Reinhardt et Zarya. Ce trio fut leur marque de fabrique dans ce début de compétition, mais les Bleus l'avaient anticipé : en renfort du Lucio de Michaël "winz" Bignet et du Zenyatta de Benjamin "uNKOE" Chevasson, Nicolas "NiCOgdh" Moret partit sur une Sombra. Non seulement les soins furent maximisés, mais hacker le Bastion permit de le forcer à jouer en mode sentinelle, où il est bien plus vulnérable.

Cela obligea les Danois à repartir sur une stratégie plus académique, avec un certain succès. Le deuxième point fut capturé en prolongations, et le convoi atteint le bout de la Route 66. Avec cinq joueurs de Singularity (équipe engagée dans les Contenders européens) et un membre d'Hammers esport, le Danermak alignait six professionnels dont cinq possédaient de bons automatismes : un adversaire relevé pour les Rogue. Cela transparut lors de la dernière phase d'attaque, où de toute façon les Français n'avaient plus rien à jouer quand les Danois se battaient pour leur survie dans le tournoi. Ils ouvrirent enfin leur compteur contre la France sur la dernière carte pour un score final de 3 à 1.

Le 6 a rempli son contrat pour l’instant, avec 3 victoires en 3 matches, et seulement deux cartes concédées. La rencontre la plus importante de la semaine aura lieu cet après-midi contre la Norvège, dans un BO5 qualificatif pour la Blizzcon.

L'auteur :

louistofu

Rédacteur pour GO depuis l'été 2016, passionné par l'eSport, et tout particulièrement Hearthstone et Overwatch. Etudiant IRL.

CONTACTER L'AUTEUR
Publier un commentaire
Vous ne pouvez pas poster de commentaires sur cette page car vous devez être inscrit et connecté.
pub